Le Centre d'expertise enquête: pourquoi aussi peu de personnes handicapées se déclarent-t-elles?

Le Centre d'expertise finance et handicap de Finautonome fera paraître 3 études cet automne.


La genèse de Finautonome tient dans la sous-utilisation par les Québécois et les francophones du Canada du REEI, ce constat étant basé sur les statistiques actuellement disponibles. Notre mission étant de renverser cette tendance, il nous faut également comprendre les raisons qui expliquent cette situation. Le centre d’expertise a lancé en 2021 trois recherches afin d'éclairer le phénomène, voire pour comprendre les dimensions sociales, économiques en plus d'identifier les barrières à l'accès aux services et mesures ici.


Étude des attitudes des Québécois face au handicap : le Québec a le plus bas taux d’utilisation du CIPH au Canada. En soi, c’est déjà un obstacle à l’ouverture de REEI. Mais plus encore, les Québécois se déclarent moins comme personnes ayant un handicap dans le recensement canadien. Pourquoi en est-il ainsi ? Cette recherche a été démarrée en septembre 2021 et les résultats sont prévus pour septembre 2022. Elle est réalisée par l’équipe du professeur Normand Boucher, du Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) de l’Université Laval.


Comportements des utilisateurs du régime enregistré d’épargne invalidité (REEI)

De manière concomitante, il nous faut comprendre les mécanismes de décision de la population qui ouvre et qui n’ouvre pas un REEI et ce, afin de déceler les éléments qui favorisent l’ouverture. Nous avons donc démarré une étude sur cette question précise. Elle portera un regard particulier sur les segments de la population admissible plus éloignés des fournisseurs de REEI (personnes autochtones, personnes pauvres, vivant en régions, issues de minorités ethniques ou aux prises avec un handicap sensoriel).

Cette étude est réalisée en collaboration avec le cabinet Raymond Chabot Grant Thornthon.


Analyse des impacts économiques du régime enregistré d’épargne invalidité (REEI) sur la population québécoise :

Parallèlement à ces deux études, nous avons également l’objectif de rendre le REEI plus intéressant pour de personnes potentiellement utilisatrices. Nous croyons qu’une des manières de faire évoluer la situation est d'impliquer le gouvernement du Québec dans son utilisation. Nous souhaitons donc analyser les différents scénarios d’implication du gouvernement du Québec dans la promotion et le soutien au REEI.

Cette analyse est également réalisée avec la collaboration de Raymond Chabot Grant Thornthon. Elle a été initiée à la fin de 2021 et sera produite d’ici la fin mars 2022.


Pour toute information sur les recherches en cours, joignez le directeur du Centre d'expertise, Guillaume Parent : expertise@finautonome.org