Nous devons faire mieux

Nos études sur l'accès aux mesures financières pour personnes en situation de handicap.

Accédez au sommaire exécutif (en pdf ) des plus récentes études réalisées par Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT) pour le compte du Centre d'expertise finances et handicap.   

Vous pouvez accéder au sommaire via aussi ce lien externe.

En octobre 2022 ont été publié deux études par RCGT.

 

D'abord, la plus importante : l'Étude sur les comportements des consommateurs de REEI qui a pour but de comprendre les mécanismes de décision des citoyens qui choisissent ou non d’ouvrir un compte REEI et d’y cotiser. Les constats de cette étude permettent et permettront d'outiller les différentes personnes intervenantes des milieux (gouvernements, institutions financières, organismes de promotion, organismes communautaires, associations) à mieux cibler leurs stratégies de sensibilisation et leurs campagnes de promotion du REEI. L’évaluation des impacts socioéconomiques du REEI au Québec a aussi été menée afin de faire réaliser aux personnes décideuses l'importance d'investir ce régime qui peut changer la vie de milliers de gens. 

Voici quelques faits saillants de ces deux études : 

  • Au Québec, les personnes en situation d’handicap sont plus pauvres que dans le reste du Canada. En effet, 1 personne sur 3 en situation de handicap a un revenu de moins de 15 000 $ par année.

  • Portrait de la situation au Québec et de l'accès aux mesures

    • 1 053 350 personnes avec un handicap au Québec ;

    • 184 860 personnes ayant un certificat pour obtenir in CIPH ;

    • 24 891 personnes un REEI.

  • Le Québec est de loin la province avec le taux le plus bas de personnes détenant un CIPH au Canada.

  • Près de 150 000 personnes admissibles n’ont pas recours au CIPH qui donne accès à d’autre mesures.

  • Rappelons pourtant que 89 % des demandes au CIPH sont approuvées malgré qu'un grand nombre de personnes sondées pensent ne pas y être éligible ...

  • Les principales raisons qui expliquent pourquoi on ne profite pas assez d'un crédit d'impôt ou du REEI au Québec :

    • Les québécois-e-s qui ont des incapacités graves, mais temporaires, comme celle causées par la COVID longue ou une dépression, ou un accident ne savent pas qu'elles peuvent obtenir une aide financière significative ;

    • Même chose pour les personnes âgées de 65 ans et plus qui développent des incapacités souvent associées à la vieillesse. 

 

Est toujours en cours l’étude sur la reconnaissance des handicaps par les citoyens concernés qui à comprendre pourquoi le Québec est la province canadienne qui connaît le plus faible taux d’utilisation par habitant du Crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH). En effet, il semble que les citoyens québécois soient moins nombreux que les ceux des autres provinces canadiennes à déclarer avoir une ou des incapacités. Cette vaste étude davantage sociologique est menée par Normand Boucher, Ph. D du  CIRRIS/Université Laval, Yan Grenier, Ph.D., Université de New York et 

Bertrand Achou, Ph.D. de l'IRE / HEC Montréal.

Si vous souhaitez avoir plus d'information ou obtenir une copie détaillée des résultats des études, communiquez votre demande à direction@finautonome.org